Le rêve, un monde parallèle, une seconde vie.

Vous est-il venu à l’idée que nous dormions exactement quatre mois par an ? Cent vingt et un jours au cours d’une année ? Et combien cela représente de milliers de jours au bout d’une vie ? Le rêve est un univers vécu différemment de celui de la vie éveillée, lequel nous incite à savoir pourquoi le sujet d’une émotion, d’une idée, d’une sensibilisation rationnelle survenue au cours de la journée, nécessite une réponse reflétant une démarche,  jusque dans les zones les plus inconscientes de nous-même. Tout ce temps investi dans le sommeil n’est-il pas perdu ? Au contraire : pendant que nous dormons, nous travaillons le plus égoïstement possible pour nous-même.

Égoïstement ne doit pas être pris ici dans un sens péjoratif. Nous voyageons astralement dans differentes sphères,  dans d’autres lieux et nous communiquons à différents niveaux, nous rejoignons ceux que l’esprit conscient ne nous permet pas de rencontrer à cause de la lourdeur de nos vibrations charnelles. Le rêve est une vie parallèle, différente, à l’envers de la vie diurne. Grâce à lui, nous cherchons les prémices d’un nouvel état intérieur. Si le jour nous avons à vivre avec la raison et l’instinct en rapport avec une multitude d’interdits, devant lesquels nous devons nous dépasser pour nous intégrer socialement, la nuit nous en sommes libérés. Dans beaucoup de nos rêves, la morale n’existe plus, elle s’efface, le masque tombe pour nous permettre une libération, nous faisons face à notre propre nudité, à notre faiblesse, à nos mécanismes de défense adéquats ou inadéquats. Il a été prouvé expérimentalement que nos habitudes de comportement sont les mêmes dans la vie onirique que dans la vie éveillée

Le timide demeure timide et le camoufle dans un langage symbolique par des réflexes qui lui sont propres. À situations analogues, réactions analogues. Le pourquoi de ces réactions et leur origine sont à découvrir si on veut s’en libérer. Les automatismes que nous avons développés sont fort intéressants à découvrir. Posez – vous cette question : comment réagissez – vous en rêve devant un problème, une situation ? Vous battez – vous avec l’ennemi ou le subissez – vous ? Êtes-vous vainqueur ou encore contournez-vous la situation par la ruse, le dialogue, la persuasion ou la fuite ? Courez-vous dans vos rêves ou êtes-vous le simple photographe de votre vie, regardant les autres décider pour vous ? Le rêve nous oblige à des prises de conscience douloureuses ou réconfortantes. Derrière une réaction, il y a tout un passé affectif qui a pu être à l’origine du développement d’un sentiment de force, de courage, comme de faiblesse, de peur ou d’angoisse.

Des traumatismes que vous aviez oubliés vous font réagir inconsciemment en présence du même  sentiment , à partir duquel vous aviez commencé à réagir positivement ou à bifurquer négativement dans un comportement erroné. Si vous fuyez en rêve, dites – vous qu’il y a une raison à la fuite, car problème il y a. Il ne se trouve pas nécessairement à l’intérieur de vous, mais à l’exterieur, dans l’entourage. Allez et cherchez. Sans l’analyse de nos rêves, nous vivons tous un peu comme des personnes hypnotisées. On se laisse ballotter par le destin, on le subit. Il est très important de développer la réflexion, de devenir plus conscient par l’analyse de ses rêves. Vous pourriez par cette pratique découvrir des traits de caractère que vous n’auriez pas soupçonnés. De plus, vous pourriez réaliser et prévenir au-delà des événements. C’est fort intéressant. Souvent on réalisera qu’une angoisse a disparu après un certain temps. Pour cela, il faut apprendre à décoder ses rêves, et surtout à ne pas avoir peur de rencontrer au fond de soi la folie qui nous habite, chacun d’une façon un peu différente, selon les expériences vécues et les prédispositions. Il existe deux conditions pour nous améliorer, la première c’est l’introspection par l’analyse de nos rêves et la deuxième, c’est d’avoir le courage de faire face à nos insuffisances en apprenant à travailler nos rêves positivement.

Marie Coupal, auteur du livre : le livre du rêve et de ses symboles.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *