Comment la voyance et ses dons de médium se sont imposés

cards_blurDevant la clairvoyance et l’exactitude de ses visions et prémonitions, le voyant médium a changé son parcours de vie afin de se retrouver dans l’écoute de ses dons et faire de la voyance son activité principale.

Il lui aura fallu attendre 30 ans pour se rendre à l’évidence, pour comprendre sa vocation de voyant médium et s’adonner pleinement à sa mission. Naturopathe et professionnel de la restauration, Yannick Line a longtemps considéré ses visions comme une simple faculté capable d’aider ses proches et c’est en ce sens qu’il a longtemps exercé dans la plus totale gratuité.
Mais on n’échappe pas à son destin et au fil des années, l’exactitude de ses prédictions de l’avenir et la précision des images qu’il percevait ont tracé les lignes d’un nouveau chemin de vie.

Une consultation chez un médium au cours de laquelle sa regrettée grand-mère lui a insufflé l’élan nécessaire à sa métamorphose professionnelle, l’a conforté dans ce sentiment qu’il portait en lui depuis toujours : on ne doit pas ignorer un don aussi précieux car il s’impose à soi et peut apporter un immense réconfort aux personnes en détresse.

Ce fût alors une renaissance, un accomplissement. Le voyant médium a pu enfin se dévouer entièrement aux autres et devenir cet interprète des voix silencieuses, ce guide discret qui aide à traverser les épreuves de la vie, cet ami que l’on ne connait pas mais qui lit si bien en nous…

Les facultés du voyant médium

Spécialisé dans la communication avec les défunts, ce voyant de qualité est aussi un médium confirmé.

Après avoir longtemps exercé ses dons de voyance et de médium auprès de son entourage tels que ses amis et sa famille, Yannick Line a décidé de les faire évoluer. Aujourd’hui, le voyant médium se consacre donc entièrement à la voyance sans support. En toute humilité, il continue à affiner son talent et sa pratique des arts divinatoires pour ne se consacrer qu’à la voyance et à la médiumnité.

Occasionnellement, la cartomancie lui ouvre quelques pistes intéressantes, et c’est en ce sens qu’il a étudié avec minutie le tarot de Marseille. L’oracle de Gé vient alors compléter le tarot en affinant certains détails. Mais ses facultés de voyant sont telles, qu’il ne se fie qu’à ses visions et si les cartes ne vont pas dans le sens de ses ressentis, il ne leur accordera aucune importance. Il sait qu’il est l’interprète, le réceptacle des énergies. Seule sa clairvoyance est digne de confiance.

Un son de voix, une vibration et les flashs, les ressentis et les messages affluent dans l’esprit du voyant. Quelques minutes lui suffisent pour saisir les angoisses, les épreuves qui sont traversées et les interrogations ouvertes ou latentes. Avec bienveillance et sincérité le voyant apporte alors des réponses transmises par son merveilleux sixième sens.

Le voyant est aussi médium. Connecté au monde des défunts, Yannick Line incarne ce pont entre deux mondes, cet intermédiaire solide et fiable. Dans cette relation entre différentes dimensions, il reçoit ce qu’il appelle des vibrations sur lesquelles il met des mots. Avec tout le respect et la délicatesse qui le définissent, il rappelle que communiquer ainsi avec les morts n’est pas une situation provoquée ou imposée à la personne disparue. Ainsi, lorsque le médium cherche à entrer en contact avec un défunt, l’esprit de ce dernier peut choisir de ne pas se manifester ou au contraire saisir cette porte ouverte pour transmettre un message à se proches.

Avec le sérieux qui le caractérise, Yannick Line ne prétend à aucune autre faculté que celles de voyant médium. Ni magnétiseur, ni sorcier, ni guérisseur, ni astrologue ou encore moins magicien, il concentre toute son attention à se perfectionner dans ces deux domaines pour apporter à ses consultants le meilleur de son extralucidité.